Conseils pour protéger les bois extérieurs


Conseils protéger bois extérieurs, protection bois jardin, traitement bois

Le bois est aujourd’hui un matériau très utilisé dans la construction. Que ce soit pour isoler la maison du froid, montrer la structure et contre-venter, le bois trouve toujours à s’intégrer dans nos habitats modernes. Le bois sert également à la finition, à la protection du bois lui même ! En effet, l’extraction d’huile de bois exotique permet d’appliquer des traitement hydrofugeant pour protéger le bois durablement. Le respect de certains principes fondamentaux permet d’éviter le recours aux traitements. Mais ce n’est pas toujours aisé de suivre ces principes : couper le bois au bon moment, utiliser du bois bien sec, et réduire toute source d’humidité sur le bois. Voilà une raison pour laquelle il faut traiter le bois afin de les préserver.

 

Quel bois préserver ? Comment déterminer l’action adéquate ?

Afin de préserver l’intégrité des fibres de bois des attaques biologiques, venant d’insectes xylophages et de champignons lignivores, l’on a doté les produits de préservation d’un ou de plusieurs agents pesticides, appelés agents biocides actifs.
Les parties en bois qui nécessitent impérativement un traitement sont les fenêtres, les volets, la charpente du toit, ainsi que le bardage des façades qui sont directement en contact avec les intempéries. Il faut également traiter les parties en bois qui se remplacent difficilement, ou rarement.

Classification du bois selon la norme EN 335

Les bois sont subdivisés en différents niveaux de risques biologiques, en fonction de leur niveau de contact à l’humidité. Par exemple, la classe 1 est un bois pour intérieur sec, tandis que la classe 5 concerne les bois trempés dans une eau saline. Cette classification est régie par la norme européenne EN 335. Les traitements des bois dépendent aussi de leur classification : on n’appliquera par exemple qu’un traitement insecticide sur un bois de classe 1.

Il existe plusieurs manières de traiter le bois, dont voici les principales :

Traitements de surface (trempage, aspersion)

Il s’agit de poser une sorte de barrière de protection au bois, en traitant sa surface avec des produits qui contiennent des produits biocides organiques, qui peuvent également servir dans la santé ou l’agriculture.

La technique de l’autoclave

Cette méthode utilise des caissons hermétiques, dans lesquels le bois est placé, pour être imbibé de produits biocides, sous pression.

Le traitement à haute température ou THT

Le THT ou traitement à haute température est une solution qui peut se substituer au traitement chimique, surtout concernant les bois utilisés en milieux extérieurs, comme la terrasse ou le bardage. Le bois est alors placé dans un emplacement où il est traité entre 200 et 270 degrés Celcius. En ressortant, il gagne une plus grande résistance aux champignons.

Les traitements curatifs

Parfois, la préservation du bois ne suffit pas, quelquefois il subit des attaques malgré que l’on ait pris les dispositions nécessaires. Il existe toutefois des traitements de cure du bois, lorsque l’on se rend compte un peu tard de l’usure d’un bois dû à l’attaque biologique d’un parasite. Dans ce cas, il est plus judicieux de faire appel à un spécialiste en traitements de ce genre. Il sera à même de vous conseiller sur le traitement le plus adapté, selon le type de parasite et le niveau d’atteinte du bois attaqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *